Loading...
Société

Zoom métier : le commissaire priseur spécialisé dans l’art

Le métier d’un commissaire-priseur est un métier spécialisé. Pour exercer cette profession, il est important d’avoir certaines qualités et certaines qualifications. L’exercice de cette fonction requiert un âge minimum. Si vous êtes intéressé, suivez cette rubrique et découvrez les missions, la formation nécessaire et les qualités d’un commissaire-priseur.

Qu’est-ce qu’un commissaire priseur ?

Le commissaire priseur art est un expert dans l’estimation de valeur d’un bien ou d’un objet. Il a pour responsabilité d’organiser et de diriger les ventes aux enchères ouvertes au public dans les hôtels de vente ou dans une maison de vente. Le commissaire priseur peut exercer son métier de manière indépendante ou travailler au sein d’une entreprise. Il est spécialisé dans de nombreux domaines tels que l’art, l’histoire, l’archéologie, le droit et éventuellement dans d’autres domaines spécifiques : BTP, commerce, politique. 

Quelles sont les missions d’un commissaire-priseur spécialisé dans l’art ?

Dans le domaine de l’art, un commissaire-priseur a pour mission de :

  • Recevoir, examiner et estimer la valeur d’un objet d’art tel qu’une toile, un objet antique, un article de luxe, un objet décoratif et tout type d’articles relevant du domaine de l’art
  • Déterminer l’origine de l’objet et attribuer l’œuvre à son véritable créateur.
  • Inventorier et répertorier tous les œuvres d’art à mettre en vente aux enchères
  • Etablir et diffuser le catalogue 
  • Organiser et diriger les ventes aux enchères

La détermination du prix d’un objet dépend de plusieurs paramètres : l’état de l’objet, l’origine et l’histoire, le besoin du marché, le résultat de l’expertise…

Art : comment devenir commissaire priseur ?

Le métier de commissaire priseur art  est accessible à toute personne âgée d’au moins 25 ans et qui remplit les conditions suivantes :

  • Avoir suivi une formation dans deux branches de spécialisation : l’histoire de l’art et le droit. L’exercice du métier requiert l’obtention d’un diplôme minimum de Bac+2 dans une spécialité et de Bac+3 dans l’autre spécialité. Un commissaire-priseur détient en final un niveau d’étude de Bac+5
  • Se présenter et passer au concours d’accès au stage commissaire priseur.

Les épreuves – orales et écrites– pour passer le concours sont intégrales et difficiles.  Elles couvrent différents domaines de l’histoire de l’art et du droit. Après l’examen, le stage rémunéré dure 2 ans.

Les conditions de stage sont élaborées par  la CNCPJ en ce qui concerne les ventes judiciaires. 

Pour la formation dans le domaine de l’art, il existe des instituts privés.