Loading...
Société

Quelles sont les missions du service pénitentiaire d’insertion et de probation (spip) ?

service penitentiaire d'insertion et probation

Dans le cadre d’une lutte contre la surpopulation dans les prisons, la Justice et l’Administration pénitentiaire françaises déploient les services pénitentiaires d’insertion et de probation déployés dans les départements. On leur confère un certain nombre de charges tournant autour de quelques rôles principaux.

SPIP : accompagnement des détenus en milieu fermé et ouvert

Le service pénitentiaire d’insertion et de probation ou SPIP apporte son soutien aussi bien en milieu carcéral qu’à la sortie sous conditions des détenus concernés.

  • En milieu fermé, le personnel au sein de ce service prend une initiative d’accompagnement et d’aide aussi bien à l’autorité judiciaire (pour l’individualisation et l’aménagement des peines) que vis-à-vis du détenu. Pour ce dernier, il s’agit pour le SPIP de le préparer à sa prochaine sortie, de lui fournir des moyens pour se cultiver, de l’aider au maintien de ses liens sociaux et familiaux…
  • En milieu ouvert, il s’agit globalement de s’assurer que l’individu concerné de se conformer à ses conditions de probation. Et en plus du soutien moral des personnes libérées, les aides à la réinsertion et au retour à la vie normale se poursuivent.  

SPIP : aide à la décision judiciaire d’aménagement des peines

L’une des principales missions des SPIP est d’être aux côtés des autorités judiciaires, notamment pour les aider dans leur décision en matière d’aménagement des peines. En particulier, ce service se charge d’évaluer la vie carcérale du détenu, sa situation économique, etc, de façon à aider le juge d’application des peines à prendre la bonne décision. Il devra par la suite s’assurer que la personne concernée respecte ses conditions de libération conditionnelle, surveillée…   

SPIP : aide à la réinsertion socio-professionnelle d’anciens détenus

Les services pénitentiaires d’insertion et de probation ou SPIP se chargent de préparer les détenus à leur sortie de prison, que ce soit en vue d’une probation ou d’une liberté définitive. Différentes actions sont mises en œuvre en collaboration avec des partenaires associatifs, pour étudier et permettre l’accès des détenus en probation ou mis en semi-liberté aux services et biens d’usage de droit commun : logement, travail, santé, etc. Certaines personnes (seniors, handicapés…) peuvent avoir besoin de soutien spécifique comme une prise en charge morale, l’organisation d’activités et de formation, ainsi de suite. 

L’objectif est d’assurer une mise en liberté avantageuse aussi bien pour la personne concernée, que pour la société (risque de récidive limité) et les victimes (possibilité d’une indemnisation sans accroc).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *