Loading...
santé

Qu’est-ce que la lèpre?

journée mondiale de la lèpre

Également appelée la maladie de Hansen (du nom du découvreur du bacille en cause), la lèpre représente encore une des atteintes infectieuses les plus inquiétantes d’origine bactérienne (après la tuberculose). C’est une maladie aux problématiques sérieux, avec pourtant des solutions disponibles et accessibles.

La lèpre : une infection grave

Il s’agit d’une maladie caractérisée par un bon nombre de symptômes, allant de petites taches dépigmentées, à des mutilations d’un certain degré d’atrocité : affaissement de la cloison nasale, atrophies des membres, cécité… en passant par les douleurs et les fièvres. Même si elle n’est pas mortelle au bout du compte, la maladie de Hansen se révèle incapacitante et source d’infirmités qui peuvent le rester pour la vie. Même si le lépreux est guéri, il peut encore en porter les séquelles.

Une maladie guérissable mais complexe

La lèpre se guérit plus ou moins facilement en fonction de l’état d’avancement de la pathologie. Malgré tout, il s’agit encore et toujours d’un problème de santé publique assez profond, touchant encore chaque année aux environs de 200.000 nouvelles personnes. Même si en une trentaine d’années, les évolutions en matière de soin ont pu diviser par dix le nombre de cas de par le monde, les différents protagonistes de la lutte anti-lèpre n’ont pas encore vu l’éradication de ce fléau. Et pour cause : un dépistage difficile.

La lèpre est en effet une maladie complexe en ce qui concerne son développement. La période d’incubation du bacille de Hansen responsable de la maladie s’étend sur une période de 1 à 5 ans. Aucun signe extérieur ne permet de soupçonner sa présence pendant ce laps de temps. Mais encore, chez beaucoup de personnes, les premiers symptômes décisifs ne commencent à apparaitre que 20 ans après infection… Il est donc difficile donc de décider d’un diagnostic précoce, seule solution pourtant pour stopper court les premières évolutions de la maladie.

Solutions contre la lèpre

Plusieurs protocoles de traitement existent et permettent de guérir complètement les personnes lépreuses. Ceux-ci reposent en somme sur l’usage de 3 antibiotiques en polychimiothérapie, à savoir le Dapsone, la Rifampicine et la Clofazimine. Cela permet une guérison en 6 mois pour la lèpre tuberculoïde et en 12 mois pour la forme lépromateuse. En ce qui touche la prévention, le vaccin au BCG est toujours d’usage. Elle tourne aussi autour du traitement des lépreux mêmes qui, dès les premiers soins, ne sont plus contagieux. 

Quoi qu’il en soit, sachant que la lutte contre la lèpre s’est longtemps reposée sur des actions synergiques in situ, il ne sera pas étonnant qu’un tel combat ait été compromis par la pandémie du Covid-19 de 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *